summers                                                                                                                              
Cet été là, ces étés là, j'ai parcouru l'Orient, le jour et la nuit, comme on se fait oublier du monde, le long de rêves inconnus, me consumant doucement, parmi ces corps et ces villes étendus, parmi ces lumières et ces paysages endormis, à la chaleur de ces étés lointains, brûlants sous mes pas acharnés, d'un feu irrépressible, comme une envie de tout, comme ces surfaces contrastées, qui silencieusement continuent de brûler, les quelques souvenirs rêvés, de ces étés asiatiques, de ces vies intensément raccourcies, dont il reste les fragments colorés.

Those summers, that summer, I went through Asia, by day and by night, yearning to be forgotten, along unknown dreams, burning slowly, among those cities and those bodies lying, among those lights and those sleeping landscapes, in the summer heat of those distant summers, burning under my feet, in an inextinguishable fire, like a desire of everything, like those constrasting surfaces, which silently keep burning, the few dreamt memories, of those asian summers, of those intensively shortened lifes, from which the only thing left is some colorful snatches.
                                                                                                                                     summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                           summers                                                                                          
Ces dernières années, j'ai voyagé quatre fois en Asie, toujours à la même période, toujours en été. J'ai parcouru onze pays, sans but précis, sans projet autre que celui d'errer, loin de mon quotidien, attentif aux lumières, aux teintes, aux sensations nouvelles. J'ai essayé de les imprimer sur le film, pour en garder une trace, pour m'en souvenir infiniment. Il en résulte cette série d'images, comme une cartographie de mes impressions de l'Orient, un système, quelque part entre l'espace et le temps, entre le fantasme et la mémoire, entre la forme et la couleur.
                                                                                          vue_expo                                                                                          
"Cette série n'est pas née d'un projet ou d'un concept en particulier, mais juste d'une envie forte. D'une envie d'aller à l'est, l'été, quand il fait chaud, d'errer, le long de lumières inconnues, d'enregistrer ces moments, souvent solitaires, où la découverte de nouveaux parfums, de nouveaux sons, de nouvelles formes, vous changent, irrémédiablement. Je me suis contenté de photographier par nécessité, par peur de l'oubli, par envie de garder une trace infinie de ces changements, de ces voyages dont on ne revient jamais indemne. De ces pérégrinations asiatiques, sur quatre années, à travers une dizaine pays, il reste maintenant ces traces colorées, ce système graphique, ces aplats, où le béton se mêle à la chair, aux végétaux, où les lumières nocturnes se fondent avec les corps étrangers, comme avec ceux plus familiers, où la notion de frontière a disparu, laissant place à un nouveau continent, celui des images, un espace où mon expérience du réel oscille, à la surface de ces tirages, dans une réalité autonome, entre fantasme et mémoire, entre forme et couleur."

Texte de présentation pour le vernissage de l'exposition à la galerie Poltred, le 6 juin 2018